Blog

Blog
Blog militant !

mardi 11 décembre 2018

Violences policières contre les journalistes : la liberté d’informer menacée (communiqué intersyndical) - Acrimed | Action Critique Médias

Nous publions ci-dessous un communiqué intersyndical (10 décembre)signé par le SNJ, le SNJ-CGT, la CFDT Journalistes et le Syndicat général des journalistes FO, en réaction au déroulement des manifestations du samedi 8 décembre. Comme de nombreux manifestants, des journalistes ont été victimes de violences policières. L’intersyndicale dénonce « une situation inédite pour la profession », exigent des réponses des responsables politiques et policiers et enjoignent les victimes à « déposer plainte et/ou [...] effectuer les signalements nécessaires auprès de l’Inspection générale de la police nationale. » (Acrimed)...

Parler pour ne rien dire - La semaine vue par Michel Onfray - Michel Onfray

L'allocution du président Macron avait pour but de distribuer quelques miettes afin de pouvoir mieux conserver le gâteau pour lui, les siens et tous ceux qui l'ont mis au pouvoir et ont financé son trajet politique et sa campagne. Quel est ce gâteau dont il n'est jamais question nulle part? L'État maastrichtien libéral, qu'il faut sauver avec quelques opérations de transferts de caisse susceptible d'être présentés par les médias comme de véritables concessions faites aux gilets-jaunes, qui devraient s'en satisfaire et rentrer chez eux. Ce message s'adressait moins au peuple, qu'il amadoue avec cette danse des mots comme s'il s'agissait d’une danse du ventre, qu'à ceux qui partagent sa vision populicide du monde et qu’il rassurait par la même occasion....

Avertissement :

Les petites pensions en dessous du seuil de pauvreté en France, selon le seuil de pauvreté adopté, un individu est considéré comme pauvre quand ses revenus mensuels sont inférieurs à 855 euros (seuil à 50 % du revenu médian) ou à 1 026 euros (seuil à 60 %).)
n'ont obtenu aucune réponse du Président MACRON lors de son allocution.

Quel mépris pour nos anciens pauvres ainsi que nos handicapés.

Qu'on se le dise !

GILETS JAUNES : MACRON A MENTI SUR LE SMIC



Le président a menti, la supercherie sur l’augmentation du #SMIC dévoilée: 20 €, c’est la hausse légale; 20 euros est une exonération sur #cotisations et 60 euros de prime activité ne bénéficieront qu’à 1 smicard sur 4. 
L' enfumage de Macron pour préserver les plus riches.

Quand Benjamin Griveaux accuse à tort le gilet jaune Christophe Couderc d'être "raciste"

Ce mardi 11 décembre, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a attiré l'attention de la presse sur la page Facebook d'un gilet jaune médiatique, qu'il juge "clairement raciste" et proche de Marine Le Pen. Problème, il s'agit d'un homonyme...

Réactions de François Ruffin et d’un Gilet de jaune après le discours de Macron

 On continue ! Quand l’adversaire recule, on avance. » François Ruffin et Julien Terrier, porte-parole des Gilets jaunes de l’Isère, réagissent au discours prononcé le lundi 10 décembre par Emmanuel Macron.

Belgique, Allemagne, Serbie... Les "gilets jaunes" français font des émules à l'étranger - Anti-K



Des "gilets jaunes" néerlandais manifestent à La Haye (Pays-Bas) contre le coût de la vie et l'augmentation du prix des carburants, le 1er décembre 2018.  (NIELS WENSTEDT / AFP)



Le mouvement des « gilets jaunes » contre la hausse du prix des carburants et la perte de pouvoir d’achat dépasse les frontières françaises.
Le mouvement perdure, malgré l’annonce de l’annulation de la hausse des taxes sur le carburant, mercredi 5 décembre. Sur les réseaux sociaux notamment, des « gilets jaunes » appellent à un « acte 4 », samedi, à Paris. L’Elysée craint un mouvement « d’une grande violence », avec « un noyau dur de plusieurs milliers de personnes » qui se rendraient dans la capitale « pour casser et pour tuer ». 
Alors que le mouvement se poursuit en France, il dépasse, depuis près de trois semaines, les frontières de l’Hexagone. De l’Allemagne à la Serbie, en passant par la Belgique et les Pays-Bas, qui sont ces « gilets jaunes » ?....

Retour sur une semaine agitée à Lyon - Rebellyon.info





Curieusement épargnée jusqu’ici malgré un contexte national particulièrement conflictuel, l’agglomération lyonnaise semble s’être réveillée au cours de la semaine dernière.
Tout commence par la mobilisation lycéenne.....

Reculer pour mieux sauter ?

JPEG

Macron : l’esquive avant la chute « François Cocq





Hier soir, Macron  a fait son cinéma : rigide, puis larmoyant, avant de terminer dépressif. Mais la comédie tourne au drame dès lors que Macron s’enferme dans deux impasses : en prenant soin d’éviter de toucher à la répartition des richesses, Macron redistribue aux gens leur propre argent ; en esquivant la question démocratique, Macron bloque toute reconquête par le peuple de sa souveraineté. La réponse de Macron est une esquive. Plus dure sera la chute.....

Macron parle, la Révolution citoyenne continue

Le président a parlé. Il se trompe d’époque. Il a grondé le pays. Pas un mot pour les victimes tant parmi les manifestants que parmi les forces de sécurité mise en impasse par la politique du pouvoir.  Face à  l’indignation du peuple devant les inégalités et le refus des uns de contribuer comme les autres, il pense qu’une distribution de monnaie peut calmer l’insurrection citoyenne qui a éclaté.
C’est à ceux qui sont dans l’action, les gilets jaunes et les jeunes de dire si cela leur convient.
Pour notre part comme parlementaires insoumis, voici ce que nous voyons :
Premier point :
Une partie considérable de la population n’est concerné par aucune des mesures de Macron :
Les chômeurs et parmi eux, surtout, les 50% de chômeurs non indemnisés,
Les salariés à temps partiels et surtout 80 % d’eux, les femmes qui sont, de surcroit, moins payées que les hommes, à travail égal,
Les retraités qui touchent plus de 2000 euros restent assujettis à l’augmentation de la CSG. La désindexation des pensions de retraites sur le cout de la vie est maintenue.
Les fonctionnaires ne sont pas pris en compte.
Deuxième point
Toutes les mesures décidées seront payées par les contribuables et les assurés sociaux. Aucune par les riches ni les profits.
L’exonération des heures supplémentaires sera payée soit par la sécu soit l’Etat.
L’augmentation du smic sera payée par l’impot.
Troisième point
Les actionnaires sont bien protégés.
La prime exceptionnelle versée par les entreprises n’est pas obligatoire. Mais elle est défiscalisée ce qui est un effet d’aubaine là où elle existait déjà.
L’ISF n’est pas rétabli sans qu’on sache pourquoi à l’heure de la solidarité.
Le CICE est maintenu.
Quatrième point :
Aucune des revendications pour davantage de démocratie participative ne reçoit de réponse.
Cinquième point
Le budget est désorganisé.
Au total il s’agit de trouver plus de dix milliards supplémentaires dans le budget de l’Etat. Le projet de loi de finances est donc totalement désarticulé. Le Premier ministre a déjà annoncé que cela se paierait par des économies supplémentaires c’est-à-dire par des services publics de moins.
Il faut choisir. Faut-il continuer la politique qui compte sur le ruissellement des riches vers les autres ou bien mettre en place un budget en faveur des besoins connus du peuple et de l’investissement écologique ?
Je ne peux pas conclure sans dire ma tristesse de voir le président reprendre les attaques contre l’Etat, qu’il soit muet sur l’industrie, qu’il remette sur la table la question de l’immigration dans des termes aussi discutables.
Je crois que samedi prochain sera un jour de grande mobilisation si ceux qui décident dans l’action le décident

Les quatre insupportables entourloupes d'un discours de Macron badigeonné à la glu compassionnelle

Extraits



Examinons les incroyables entourloupes que constituent les insipides mesurettes annoncées par Macron ce soir-là :

  • l’entourloupe de l’augmentation de 100 euros du Smic : en réalité, ces 100 €/mois comprennent 70 euros de primes d’activité déjà acquis, mais qui ne profitent pas à l’ensemble des smicards et qui surtout ne sont pas comptabilisés dans le calcul des retraites ; sont compris aussi 23 euros déjà accordés dès janvier 2019 au titre de compensation (à peine !) de l’inflation ; reste une aumône de 7 euros (brut !) qui sera accordée « sans qu’il en coûte plus aux employeurs », c’est-à-dire via une réduction des cotisations sociales, c’est-à-dire au détriment des dépenses publiques et des prestations sociales dont les plus précaires sont les premiers bénéficiaires ;
  • l’entourloupe de la défiscalisation des heures sup : une peccadille qui ne vaut qu’à condition que les patrons veuillent bien les payer, ce qui est loin d’être le cas !
  • l’entourloupe de la prime de fin d’année défiscalisée : mesure laissée là encore à l’entière discrétion des chefs d’entreprise, c’est tout dire ;
  • l’entourloupe de l’annulation de la hausse de la CSG pour les retraités : des miettes accordées pour la seule petite tranche des retraites comprises entre 1200 et 2000 euros, et pour une seule année ; rien pour les petites retraites en dessous du seuil de pauvreté !

À la télé hier à 20 heures : L’ARNAQUE MACRON - Commun COMMUNE [le blog d'El Diablo]

À la télé hier à 20 heures : L’ARNAQUE MACRON



SUITES AUX ANNONCES D’EMMANUEL MACRON
Arnaque au plus haut niveau :
des mauvaises réponses à la colère sociale

Emmanuel Macron et son gouvernement n’ont toujours rien compris : le cap libéral et l’austérité sont maintenus. Dans une allocation enregistrée de 13 minutes, le président de la République s’est livré à un véritable exercice d’enfumage ! Une opération de communication alliant menaces, misérabilisme et mea culpa hypocrite, dès les premières minutes de son intervention...

Pendant le discours de Macron, le Sénat fait un "cadeau" aux exilés fiscaux - Anti-K

Alors qu’Emmanuel Macron était en train de faire ses annonces pour calmer la colère des gilets jaunes, le Sénat a voté, lundi soir, l’allégement de l’exit tax, à la demande du gouvernement.
Cette taxe, qui vise à dissuader les plus riches de s’exiler, s’applique à hauteur de 30 % sur les plus-values qu’ils réalisent à l’étranger s’ils vendent leurs actions moins de 15 ans après leur départ de l’Hexagone....

"Gilets jaunes" : pourquoi l'augmentation du smic promise par Macron n'en sera pas vraiment une

Les téléspectateurs qui ont écouté l'allocution d'Emmanuel Macron d'une oreille distraite, lundi 10 décembre, ont pu croire que le smic allait augmenter de 100 euros par mois au 1er janvier. Mais la formulation choisie par le chef de l'Etat prête à confusion. En réalité, le smic n'augmentera pas : c'est la prime d'activité qui sera revalorisée, un peu plus que prévu et un peu plus rapidement qu'annoncé avant la crise des "gilets jaunes". Explications.....

Mobilisation étudiante : organisons nous, AG le mecredi 11 décembre à l'ENS - Rebellyon.info





Contre l’augmentation des frais de scolarité des étudiant.e.s étranger.e.s, informons-nous, mobilisons-nous, organisons-nous ! Assemblée générale mercredi 12 décembre A 12H - ENS de Lyon, parvis Descartes, métro Debourg.
Le gouvernement à annoncé le 19 Novembre le programme "Bienvenue en France", démultipliant les frais d’inscription des étudiant.e.s étranger.e.s, et cela dès l’année prochaine ! Le gouvernement prévoit d’augmenter les frais d’inscription de 1629% pour la licence (de 170€ par an aujourd’hui à 2770€) et de 1551% pour le master (de 243€ par an aujourd’hui à 3770€). Il n’est pas compliqué de comprendre qu’avec une telle mesure, le gouvernement va mettre dehors une grande partie des étudiant.e.s etranger.e.s qui n’ont pas la capacité de financer des coûts aussi aberrants pour leur éducation. ...

Bleu Blanc Jaune par Damien Loup | Politis

Tribune. La stratégie de la tension voulue par le gouvernement trahit son angoisse face aux aspirations profondément républicaines des « gilets jaunes », qui manifestent avant tout leur aspiration à l'égale liberté, avec laquelle nous avons le devoir d'être solidaires.....

Grève et manifestation interprofessionnelle en Indre-et-Loire le 14 décembre - La Rotative

Appel des organisations syndicales CGT, FO, FSU et Solidaires d’Indre-et-Loire à la grève et manifestation interprofessionnelle pour obtenir l’ouverture immédiate de négociations avec le gouvernement.....

Macron : un écran de fumé pour maintenir son « Cap » - AgoraVox le média citoyen

Le chef de l’État s’est livré à un numéro de prestigiateur particulièrement bien construit, que nous allons déconstruire ici :
Notons tout d’abord que la lutte des gilets jaunes (et les blocages, et les violences, oui) commence à payer. Après la suppression de la hausse de la taxe sur les carburants, ils obtiennent une augmentation du SMIC de 100 euros et la suppression de la hausse de la CSG pour les petites retraites. Les primes de fin d’année seront encouragées en supprimant les charges sociales associées pour les entreprises qui la verseront. Le président de la république a également évoqué le rétablissement des heures supplémentaires défiscalisées. Ces mesures vont certainement contribuer, en augmentant le pouvoir d’achat des plus démunis, à relancer la consommation et la croissance. C’est une bonne nouvelle et une victoire remarquable des Gilets Jaunes....

Les soignants sont des pions. Une simple variable d'ajustement du système de santé

lundi 10 décembre 2018

Gilets jaunes : samedi à Paris, la police avait une arme secrète

Selon nos informations, certains des blindés de la gendarmerie disposés pour la première fois dans Paris ce samedi 8 décembre étaient secrètement équipés d’une réserve de liquide incapacitant. Un dispositif radical qui ne devait servir qu'en dernier recours.....

Macron annonce un coup de pouce aux «smicards»... qui était déjà dans son programme

LE SCAN POLITIQUE - Le président a indiqué que les travailleurs au salaire minimum légal toucheront 100 euros de plus par mois en janvier. Il se contente en réalité d'accélérer l'application d'une promesse de campagne......

Pourquoi le budget 2019 va encore toucher les plus pauvres

Dans un rapport publié ce mois-ci, le collectif “Alerte” dresse un bilan sévère de la politique gouvernementale en matière de pouvoir d’achat. Selon lui, les ajustements des aides sociales desserviront les plus pauvres, et auront dans tous les cas un impact bien moindre qu’annoncé....

L'Elysée a confirmé

"Contacté par franceinfo, l'Elysée a confirmé que ces 100 euros d'augmentation comprenaient les hausses déjà prévues de la prime d'activité (30 euros en avril 2019, 20 euros en octobre 2020 et 20 euros en octobre 2021)."

Margaux Duguet
Journaliste 

« Par ailleurs, pour toucher la prime d'activité, on prend en compte les ressources du foyer. Donc, si vous êtes au Smic et votre conjoint gagne bien sa vie, pas de hausse pour vous. »

Ces avocats dénoncent les centaines d'interpellations de gilets jaunes le 8 décembre à Paris



https://www.huffingtonpost.fr/2018/12/10/ces-avocats-denoncent-les-interpellations-de-gilets-jaunes-le-8-decembre_a_23614199/?utm_hp_ref=fr-homepage

Maud Carretta, étudiante éborgnée à Grenoble : un commissaire de police condamné à 5 mois de prison avec sursis - France 3 Auvergne-Rhône-Alpes

Un commissaire et un policier condamnés à de la prison avec sursis et deux autres relaxés. C'est le jugement rendu par le tribunal correctionnel de Lyon ce lundi 10 décembre dans l'affaire Maud Carretta. Cette étudiante éborgnée en marge d'une manifestation à Grenoble en mai 2007....

« Macron est là pour faire régner l’ordre de Bruxelles, quitte à ruiner la France » (Ardisson)



Pour une fois que c’est dit dans les médias mainstream… La charge est violente et Thierry Ardisson, pour une raison qui reste à déterminer (peut-être a-t-il compris que le vent avait tourné), ne se cache plus derrière le politiquement correct : Macron est un « puceau qui ne connaît pas la vraie vie » ; face à la colère des Français il semble, comme Louis XVI lors de la fuite à Varennes, « perdu dans son propre pays »Fabriqué par le système, c’est le « Gauleiter de Juncker »… On aime ce moment de vérité crue, très inattendu ! OD

https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2018/12/10/macron-est-la-pour-faire-regner-lordre-de-bruxelles-quitte-a-ruiner-la-france-ardisson/

Venez découvrir l'Auto-école buissonnière - Rebellyon.info

Le projet de l’auto-école buissonnière c’est d’apprendre à conduire entre potes et passer son permis librement. Elle se réunit mercredi 12 décembre 2018 au Bar associatif les Clameurs.
Le collectif lyonnais de l’auto-école autogérée est toujours actif et ouvert à de nouveaux membres. Pour celles et ceux qui sont intéressé-e-s pour nous rejoindre, pour apprendre à conduire ou pour transmettre ce savoir par exemple, on se réunit régulièrement à 18h dans le 7e arrondissement. Faîtes-nous signe avant pour avoir l’adresse à zerodeconduite@riseup.net....